[Reçu ça] Michel Embareck lors du dernier festival de Deauville


Un neveu de ta Tata vient de lui adresser cette photographie, avec cette légende : "Le bichon frisé Embareck enrage de participer à des salons du livre où y a toujours rien pour s'arsouiller".
Là, ta Tata n'est pas d'accord ! C'est trop facile, on peut faire dire n'importe quoi à une photographie et c'est mal connaître Michel Embareck !
Pour plus de déontologie -ta Tata n'est pas du genre à détourner les choses, il s'agit d'infos littéraires tout de même- resituons le contexte : Michel Embareck est le créateur, au siècle dernier (vers les années 70) de l'expression devenue depuis populaire : "Quand mon verre est plein, je le vide, et quand il est vide, je le plains". Il s'agit donc d'un émouvant moment de résurgence de cette fulgurance créative auquel nous assistons. Le regard, apitoyé de Michel Embareck en "acte de contrition et de compassion pour son gobelet" est ici pourtant bien visible...

2 commentaires:

Christian D. a dit…

Cessez de nous leurrer, tata !
Il est bien évident que ce personnage n'est autre qu'Harpo Marx, de même que le précédent se trouve être Paul Léautaud...

susane a dit…

Merci pour ces bons moments sur votre blog. Je suis souvent au poste pour regarder (encore et toujours) ces merveilleux articles que vous partagé. Vraiment très intéressant. Bonne continuation à vous !

voyance par mail