Droit de réponse de Jean-Bernard Pouy (avec oreille de Marin Ledun)

Tata a reçu une lettre au fusquet de JB Pouy, suite à la série de clichés le montrant en train de shooter le crâne déplumé de Marin Ledun (> billet précédent) :

Oreille de Marin Ledun (certifiée) © J-B POUY, coll. part. Pièce n*23 889.

« L’impétrant paparazzo qui m’a immortalisé en pleine action n’a rien compris. Ce ne sont pas les têtes recouvertes d’un aérodrome à mouches, d’une casquette en peu de fesses ou d’un bonnet en peau de locomotive qui m’intéressent. Ce sont les oreilles. En effet, dans la jeune génération des polardeux, je tente de repérer qui serait le nouveau Van Gogh, ça aiderait la critique et ça ferait quelques lignes de plus dans le prochain « Dilipo » de Mesplède, qui est prévu dans 22 ans… Alors, hein… Museau ! Et ce qui précède n’est pas une nouvelle histoire, ni de Tata, ni de Toto, et je vous joins la preuve de cette immarcescible quoique coruscante enquête. Et pan sur le tutu de tata ! »

Droit de réponse au droit de réponse :
Tu peux dire ce que tu veux, Pouy, ta Tata a des preuves de ta calvitophilie : pire que Wikileaks qui révèle les trucs secrets des gouvernements, Tata publiera bientôt ici en exclusivité ta collection de crânes de polardeux et comment certains, terrorisés, ont décidé de se camoufler pour t'échapper.
Car aujourd'hui tu photographies les crânes et, c'est nouveau, donc, les oreilles... Mais demain que va-t-il se passer si on n'agit pas pour contrer tes cauteleuses manies ? Des photos de poils qui dépassent du nez ? Certains, et ils sont nombreux à être concernés, en tremblent déjà...
Le monde est inquiet, Jibé. Inquiet...

1 commentaire:

Achat bien a dit…

Quel beau travail! C'est chouette!