Un auteur de polar est en grande précarité : agissons !

Encore un terrible drame de la crise... Est-ce dû à la baisse des a-valoir et la dégringolade des ventes de livres dans le milieu du polar ? Quoiqu'il en soit, une première victime est déjà à la rue. J-B P. (Tata tiens à préserver son anonymat) qui fut en son temps un auteur de romans noirs fameux connaît actuellement un bien triste sort (voir la photographie en grand en cliquant dessus). Heureusement, nombreux sont les soutiens qui font appel aux dons depuis quelques jours... Le polar est décidément une grande famille très unie !
Une mobilisation roborative
Hormis les habituelles remarques aigries (genre : "Ce n'est pas normal : il a été aussi éditeur donc il doit avoir plein de fric ; c'est encore une arnaque") la mobilisation, malgré la torpeur estivale, s'annoncerait d'ores et déjà considérable. Il serait question d'un beau geste de la trésorerie de l'association 813 pour tirer l'infortuné de ce mauvais pas : "Le produit de la vente d'une seule de nos SICAV devrait suffire à mettre ce malheureux et sa famille à l'abri pour plusieurs années. Aussi, nous allons provoquer une AG exceptionnelle fin 2009-début 2010 pour savoir si on en vend ou non une entière", a confié à ta Tata une source anonyme, émue et proche de la cagnotte.
Véritable révolution, même des critiques littéraires parleraient de reverser à J-B P. l'argent des services de presse qu'ils revendent d'ordinaire pour se payer du bon temps ! Du jamais vu ! "On peut bien faire ça ! J'en ai tellement revendus de ses bouquins sans même les chroniquer, après tout... C'est vrai que j'en ai fait du fric sur son dos quand j'y pense vu la quantité de ce qu'il publiait..., alors si je peux contribuer à ce qu'il reste propre et se paie quelques sandwichs, hein... C'est justice. Il est vrai que je voulais m'acheter une troisième bagnole, mais ça peut attendre l'arrivage de la prochaine rentrée littéraire", avoue un journaliste en vue, effondré et les larmes aux yeux de devoir attendre le prochain modèle de 4x4.
Ne restons pas indifférents !
Le milieu polar n'échappe donc pas à la crise... Alors on peut s'inquiéter : aujourd'hui, c'est l'auteur... mais si on ne fait rien, rien ne nous dit que demain ce ne sera pas aussi le lecteur qui dormira sur ce banc ? (pour les éditeurs, ça ira, merci). Nous sommes donc devant une perspective insupportable qui nous concerne tous.

Plus que jamais agissons !
Envoyez vos chèques à Tata Rapporteuse
... qui transmettra.
Pour l'ordre inscrire simplement "Tata Rapporteuse",
(cherchez pas c'est pour simplifier la compta).
(Tata prend aussi les dollars).

1 commentaire:

BarilA a dit…

Bonjour,
J'ai pas un rond, mais il me reste un demi-gratin de pâtes, et Pépette n'en veut pas, elle préfère le friski. Mais c'est de bon coeur. Et les pâtes, c'est bon pour la santé, les méninges et les jambes, même que les coureurs du Tour, ils en mangent, et montent le Ventoux avec.