Debriefing inauguration du salon du livre de Paris (3)

Sur la fin de soirée sur le stand Rivages où il ne restait plus que quelques miettes de chips (une confirmation que les ventes d'Ellroy baissent ?) ta Tata a croisé Eric Halphen et Jean-Hugues Oppel en grande discussion. Eric Halphen s'interrogeait sur le choix du titre de son prochain roman où il sera beaucoup question du monde des collectionneurs de montres. Il apprenait à cette occasion à Oppel (qui en est pourtant encore au sablier) des termes horlogers, lesquels sont très spécifiques. Eric Halphen (c'est un scoop Tata) hésite en fait encore pour son titre entre "Le quantième perpétuel" et "Les grandes complications" (voir ici ce que c'est). Force était de constater, comme l'a fait remarquer Oppel, qu'il paraissait très remonté.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Il y a quelque chose d'illogique dans votre cause. Vous êtes contre le commercial, les lumières et les gens qui vendent des livres. Donc, qu'est-ce que vous fichez au salon du livre ?

Tata a dit…

Quelle cause ? Contre qui ?
J'étais au salon du livre pour boire des coups et voir les potes... Geu ? Comprends pas à mon tour.
Tenez bon.
Tata