François Braud fait dans le gore

Voici une annonce passée par François Braud... Sans (sang ?) commentaire. 

Je donne deux petits chatoons (le gris qui semble avoir fumé la moquette est déjà pris), sevrés au muscadet et propres sur et sous eux. Livrables en août, car, dès le 1er septembre, je les garroche* contre le mur.

Voilà.

Bises et bel été !

François Braud


* garrocher est un joli vocable vendéen qui consiste à lancer brutalement, voire violemment, une chose ou un animal, contre quelque chose d'assez dur pour que cette chose ou cet animal fonctionne moins bien qu'auparavant (chinois). Certains aigris affirment que c'est barbare, ce à quoi je réponds, c'est vrai ! Mais comprenez-moi, enfin, je suis professeur pas éleveur.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Je m'insurge contre ce procédé qui consiste à dévier un message de son originalité. J'avais, il est vrai que l'Éducation Nationale paye peu son professeur, fait mienne la théorie de Je-vous-le-dis-comme-je-le-pense : deux-et-deux-font-cinq, alias notre cher président, travailler plus pour gagner plus. Mon père, Dieu l'oublie, et ma mère, Dieu l'oublie tant qu'à faire, travaillant aux P&T (je sais, aujourd'hui, c'est France Telecom mais j'aime le suranné, l'obsolète, le révolu, le sépia, voire le vieillot), m'ont suggéré, connaissant mon talent en photographie, je ne parlerai pas ici de mon génie littéraire, tout le monde se rappelle du grand livre Le Couteau de Pépé, mais qui se souvient de la suite : La Descente d'organes de Mémé ?, donc, ils, mes parents, suivez un peu fichtre!, m'ont poussé à faire la une du calendrier des facteurs. Dont acte. Alors qu'un plumitif, ami certes, mais plumitif quand même, ose le détourner en message à caractère chatophobe, je proteste (pas trop fort, je suis veule), je m'élève (pas trop haut, j'ai le vertige), je bous (pas trop lontemps, j'ai plus de Biafine) de ire contre le procédé et je rectifie (pas trop, je deviens myope, déjà, j'étais astigmate, je confondais, de loin, un ballon de rugby avec un ballon de foot, dixit mon zyeutologue, n'importe quoi, je différencie sans problème un supporter du FCNantes muscadetté d'un PSGman krotoïsé, merde, quand même) : je ne garrocherai pas les chatoons le 1er septembre contre un mur mais seulement le 2. Je laisse un répit aux amis des animaux pour réagir et agir pour éviter le massacre.
François BRaud