Après les "Chattameries", les "Thilliezeries"

Un jeu très couru en salon, initié par Mouloud Akkouche et Jean-Hugues Oppel : ouvrir au hasard un roman de Maxime Chattam ou de Franck Thilliez et être le premier à trouver la grosse connerie maltafoutue, surécrite, incohérente : fous-rires assurés. Le pire, c'est que ça marche vraiment. On en trouve à quasiment chaque page. Parmi les dizaines de perles effectivement relevées, une scène (chez Chattam ou Thilliez, on ne sait plus) de masturbation avec un morceau de viande crue qui oscille entre le grand guignol, le grotesque, le portnawoauak. Remarque de Francis Mizio : "comment des gens qui éditent de telles merdes peuvent après nous donner des leçons sur nos manuscrits ?"
Bonne question, non ?

1 commentaire:

audrey lefour a dit…

Hey grand poste. Je dois apprendre beaucoup de choses de ce poste. Merci d'avoir partagé.

consultation voyance gratuite